Ce soir-là…

« Ce soir-là il me déshabilla avec aplomb. La culotte humide, élargie par un geste brusque, je détachai sa chemise prête à me livrer toute entière. Le désir dévorait nos corps de nègres. Virulent. Fou. La pénétration, d’abord lente puis rapide. Lui, au-dessus. Et l’inverse. Ses mains pressaient mes fesses durcies par le plaisir. C’était l’amour brut qui s’exprimait. Par des mots mêlés, des baisers sauvages, des morsures au cou. De la douceur, de la violence. Je l’entendis gémir, surpris par la courbure de mes hanches. Alors j’accélérai le mouvement sans cesse. Mes longs doigts sur son torse nu ; je le chevauchai jusqu’à épuisement, saturation, délivrance. Nous devenions de plus en plus habiles et doués.  Et quand il se releva, je savais qu’il ne voulait qu’une chose : mordiller mes seins doux, lécher, sucer, se perdre dans la sensualité… Quelques murmures monotones et excitants. Les jambes flageolantes, au rythme saccadé du son de nos ancêtres. J’avalai, ensuite, son jus ; je devenais chacun de ses fantasmes. Jouant avec son sexe, imaginant les moindres détails de son visage. N’importe qui pourrait nous voir. Mais rien d’autre n’était plus important que ce moment. »

ea58d472a60373815cc94fb29588ed5em

Extrait du projet Fanm Kreyol. Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :