Femme.

« La Femme est le Nègre du Monde ».

La femme donne vie. Elle est parfois, pour ne pas dire souvent, utilisée comme reproductrice.  Le fait qu’elle puisse assurer une descendance ne suffit pas à lui octroyer ce droit d’être respecté, ni même le droit d’exiger le respect. De villes en villes, de foyer en foyer, d’une culture à l’autre, elle reste l’élément essentiel de la famille. Et pourtant, nous avons toujours cette sensation de se situer au-dessous. Certains pays nous garantissent des droits, d’autres pays nous privent de tout.  La première femme Eve était déjà coupable des maux de l’humanité pour avoir cédé à la tentation, comme si Adam était, lui, interdit de toute réflexion et de toute jugeote. Comment l’erreur d’une personne a pu stigmatiser toute une société… ?

C’est sûrement parce que la Religion le souhaite elle-même. La Bible nous dresse un portrait vide d’Eve, elle semble alors naïve et sotte. Ne m’identifiez pas à Eve. Je ne la connais pas, je ne sais pas qui c’est. Les hommes préfèrent se conforter dans cette idée que nous, le sexe opposé, avons tout à apprendre d’eux-mêmes. Nous n’avons rien, pas même un soupçon de bonne conscience ou d’initiative. Si je me marie, je serai la femme d’un homme. Vous le savez. Une fois mariée, vous obtenez gratuitement ce titre d’appartenance à un individu. Ils vous présenteront ainsi « C’est l’épouse du Docteur Untel ». « C’est la compagne de X ou Y ».  Sans oublier, qu’auparavant vous étiez « la fille de quelqu’un ». Si je réussis ma vie, je serai encore la femme de quelqu’un, si ce dernier a également réussi sa vie. D’ailleurs, si je réussis, ce sera grâce à « quelqu’un ». Si je ne réussis pas, ce sera seulement de ma faute, pas à cause des barrières du système. Ni à cause du sexisme incurable de cette société malade. Et encore moins, à cause de mon refus d’ouvrir les jambes.  Vous voyez ? De mains en mains. De lits en lits.

Par ici, ces êtres qui cachent leur longue chevelure sous un voile noir. Par-là, ces êtres qui se rasent les crânes. Et là-bas, ces êtres pour qui raser ses cheveux est un signe de mutilation. Il y a quelques années, une femme se faisait raser le crâne pour l’humiliation. A chacun son avis sur la question. La chevelure est encore assimilée à la séduction, quelques cicatrices du passé s’accrochent au présent. Maintenant, la mode n’est plus aux cheveux lisses. « Pourquoi le défrisage ? » Et pourquoi pas ? Pourquoi le fait de ne pas aimer le côté naturel pose problème ? Pourquoi ces complications ? Sois belle comme tu veux l’être.  Et dire que dans certaines écoles, l’image de la femme afro est encore cachée.

Pornographie, prostitution, traite. Vous saviez que 47%  des femmes sont réduits à la pratique d’activités sexuelles non consenties ?  Non, je rigole, je ne connais pas le pourcentage exact de « la Honte ». L’Etat islamique se justifie sur l’asservissement sexuel des femmes. Parce que je vis dans un monde où c’est normal de se justifier sur ce genre d’injustices. « Violée, vendue et achetée sept fois par divers militants ».. Si je comprends bien : en France, les prostituées manifestent ; en Syrie,  Daesh publie sa liste de prix et son manuel pour l’esclavage sexuel. Elles sont, pour la plupart, âgées de 13 à 19 ans,  échangées comme des barils de pétrole. Traitées comme du bétail. Une place au cœur de l’humanité. Suis-je la seule à me demander ce que je représente aux yeux du Monde ? Ce que ma position de femme me permet ? Suis-je plus accessible au monde du travail ? Est-ce que l’on me prend au sérieux quand je postule pour un poste ? Est-ce que je devrai fournir plus d’efforts que mes collègues hommes ? Est-ce que mon rôle d’épouse se limite au rôle de mère ? Suis-je responsable de l’échec de mon mariage ?  Mais, en fait, où est ma place ?  Au bureau, à la maison ou au centre de l’éducation ? Suis-je vouée à la reproduction, au dur labeur, et au sexe ? Une femme objet, étouffée dans une spirale de soumission, d’interdiction et de craintes. Prise au piège ?

En France, nous voyons naître des mouvements luttant contre ce sentiment lourd de soumission. Aux États-Unis, Le féminisme pro sexe combat l’idée selon laquelle les prostituées seraient considérées comme des victimes. Oui, parce qu’en fait, la prostitution peut être un choix pleinement assumé. Un symbole de sexualité ? Je crois que, nous femmes, nous sommes perdues en cours de route.  Nous avons tellement de causes à défendre que nous avons oublié le principal. Nous nous en sommes éloignés. A vrai dire, nous avons encore ce problème d’identité. Qui sommes-nous ? Qui suis-je ? Un coup, nous devons être traité comme des humains, un coup nous exigeons le droit d’être traité comme des objets sexuels. Un jour, nous voulons être désirées, un autre nous ne voulons pas être abordées dans la rue. Toutes ces lois que nous contredisons, tous ces changements que nous attendons, nous rapprochent au final de nos oppresseurs. Nous nous voyons de la plus mauvaise façon qu’il soit. C’est un fait. Entre femmes, nous nous rabaissons. Cette solidarité hypocrite que nous essayons de faire exister à chaque journée de la femme, est une preuve que nous sommes encore bien loin de notre vraie nature. Parce que mesdames, chaque jour est censé être votre jour. Si chaque femme n’est pas en accord avec elle-même, elle ne peut l’être avec la société qui l’entoure. Avons-nous réellement des choses à prouver ? A qui ? Est-ce que je dois m’habiller pour plaire ou me plaire dans mon style vestimentaire ? Est-ce que je dois m’exhiber pour me sentir libre ou apprendre à me libérer des jugements ? Est-ce que je dois prouver aux autres ou me prouver à moi-même que je suis forte ? Cheveux courts ou cheveux longs ? Naturels ou non ? Dois-je me fondre dans la masse ou me différencier ? Me noyer dans une différence ou accepter que je n’ai rien à prouver ?

« La Femme est le nègre du Monde ». La femme est son propre esclave. J’avais tellement de choses à dire sur cette citation. Mais je pense qu’il n’y aura jamais assez de mots. Je m’arrête ici.

Tessa NAIME.

Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

One Comment

Add yours →

  1. Très bien écrit

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :